Histoire

Le petit village aux portes des hauteurs du Taunus et son château fort, construit autour de 1170, pour ainsi dire du temps de Barberousse, connaît à l’époque médiévale une première prospérité économique grâce à sa production de tissu exportée jusqu’aux villes hanséatiques dans le nord et en Alsace. Déjà aux environs de 1330, Homburg se voit attribuer le statut de ville.

Après la guerre de Trente Ans, Homburg connaît en 1622 un second essor de prospérité en raison de la création du Comté de Hesse-Hombourg notamment développé par Friedrich II, surnommé Prince de Homburg par Heinrich von Kleist. À partir de 1680 le prince absolutiste remplace le château fort par le château baroque et crée aussi la nouvelle ville avec comme axe central la rue Louisenstraße. Les artisans et les commerçants qui s’y installent, y compris les réfugiés huguenots et les vaudois religieux, se voient accorder des avantages fiscaux et autres.

Les successeurs de Friedrich II ont souvent été à court d'argent. C’est avec l’arrivée de Friedrich V Ludwig (1751-1820) que Homburg entre dans l’ère des grands penseurs allemands et de celle de l’art des jardins. Friedrich V Ludwig reçoit alors Goethe et Hegel, entretient des contacts avec Klopstock, Lavater et Voltaire et accorde à Hölderlin un poste de bibliothécaire à la Cour. Ensemble avec son épouse Caroline, il commence à aménager les jardins du Comte, le long de l’allée Tannenwaldallee. Son fils Friedrich VI Joseph et son épouse Elizabeth, issue de la famille royale anglaise, agrandiront les jardins par la suite.

L'espoir de la maison du Comte d’augmenter d’une façon significative leurs revenus, après la découverte d'une source d'eau médicinale en 1809, restera vain dans un premier temps. L’exploitation des thermes prospère modestement. Ceci change après deux événements clés : en 1834, la source Elisabethenquelle est redécouverte et reçoit une excellente notation de Justus von Liebig. En 1841, les nobles de Homburg accordent les droits d’exploitation d’un Casino aux frères français Blanc, à la condition de développer les revenus des thermes.

Une bonne affaire. Homburg devient l'une des principales villes d’eaux. Un magnifique bâtiment thermal est construit, le Parc Thermal est créé par l'architecte paysagiste Peter Joseph Lenné, de nouvelles sources sont exploitées, des nouveaux hôtels et pensions ouvrent. Des visiteurs arrivent alors de partout. Et plus encore, lorsque le comté passe en 1866 en possession prussienne. La famille impériale apprécie le château de Homburg et décide alors d’en faire sa résidence d'été. Les parents, les amis et les aristocrates décident d’en faire autant : par exemple le prince de Galles, futur roi d'Angleterre Edward VII qui a inventé le chapeau «Homburg», le tsar Nicolas qui a posé la première pierre de la chapelle russe, le roi Chulalongkorn qui a fondé les pagodes Thaï Sala. En 1912, la station thermale reçoit le titre «Bad» et porte dorénavant le nom de Bad Homburg vor der Höhe.

La Première Guerre Mondiale marque un tournant. Désormais, Bad Homburg développe son succès sur deux points forts : les thermes reconnus par la sécurité sociale et une économie en croissance constante, favorisée par sa situation géographique.

Les personnes intéressées par l'histoire de Bad Homburg peuvent consulter les archives municipales à la maison gothique.

Stadtarchiv Bad Homburg v.d.Höhe
Tannenwaldweg 102
61350 Bad Homburg v. d. Höhe
Tel.: +49 (6172) 37882
Fax: +49 (6172) 935801

www.bad-homburg.de
Horaires d’ouverture
dienstags 9.00 - 16.00 Uhr,
mittwochs 14.00 - 19.00 Uhr
freitags 9.00 - 12.00 Uhr