Villes jumelées

Les habitants de Bad Homburg sont ouverts sur le monde depuis le milieu du XIXe siècle, époque où les visiteurs d’autres pays viennent en nombre se ressourcer et se soigner dans cette ville thermale. Cet esprit d’ouverture vers le monde s’est accentué, après la Seconde Guerre Mondiale, par neuf jumelages.

En 1956, Bad Homburg est déjà une ville pionnière, elle établi alors un jumelage avec cinq villes européennes : Bad Mondorf au Luxembourg, Cabourg en France, Coire en Suisse, Mayrhofen en Autriche et Terracine en Italie. Neuf ans plus tard, la ville du sud de l'Angleterre Exeter rejoint ce partenariat.

En 1991, après le «tournant» politique, le parrainage qui existait depuis 1953 avec Marienbad / Marianske Lazne s’est concrétisé par un partenariat formel avec l’actuelle République tchèque. En juillet 1994, suivait la ville de Peterhof en Russie et en 2002, le neuvième jumelage avec Dubrovnik en Croatie.

Bad Homburg et ses villes jumelées entretiennent des échanges animés qui ne se limitent pas seulement au niveau politique et administratif. Les élèves des collèges et lycées, les membres des clubs, associations et autres institutions se rendent mutuellement et régulièrement visite. Des programmes culturels communs relancent l'idée d'une coopération au-delà des frontières.

Bad Mondorf, Luxembourg

Bad Mondorf, avec son climat doux, est une station pour la détente, les vacances et un centre de cures situé dans le sud ouest du Grand-duché du Luxembourg. Le  nouveau centre thermal «Mondorf Le Domaine Thermal» propose des installations modernes pour le traitement et la thérapie ainsi que pour le sport et les loisirs. Les sources thermales de Mondorf traitent en particulier les maladies du foie, de la vésicule biliaire, les maladies rhumatismales ainsi que les affections respiratoires.

Le seul casino du Luxembourg, le «Casino 2000», se trouve à Bad Mondorf. La commune a bataillé pendant 127 ans pour qu’un casino s’y installe. Construit en 1983, il offre des salles de jeux, des restaurants, ainsi que des spectacles avec des artistes de renommée internationale. Les principales attractions de Bad Mondorf sont le parc thermal de près de 50 ha, l'église baroque construite en 1766 et la forteresse romaine. La vallée de la Moselle, située seulement à huit kilomètres, ainsi que la capitale du Luxembourg tout proche invitent aux excursions.

L’offre hôtelière va de la pension de famille à l’hôtel quatre étoiles. Des salles modernes de conférences et de séminaires sont disponibles. Les gourmets trouveront de nombreux restaurants dont les prestations vont de la cuisine familiale au menu gastronomique. Le club de sport et de loisir de Mondorf propose tennis, squash, piscine, sauna, ainsi qu’un centre de fitness.

Cabourg, France

En 1853, Cabourg était encore un petit village de pécheur. C’est en 1854 que le hameau se transforme en station balnéaire grâce à l’avocat parisien visionnaire Henri Durand-Morimbau. Il s’adresse à un architecte caennais, Paul Leroux, pour réaliser le plan de Cabourg-les-Bains. Le premier casino fut construit en bois en 1854 et des centaines d'arbres ont été plantés le long des chemins de promenade. Le premier Grand Hôtel de Cabourg a été construit en 1861.

En 1887, une digue de 1800 m de long, sur laquelle il est possible de se promener, a été construite par un groupe de citoyens inquiets. En 1912, la ville a pris en charge l'entretien de la digue.

De 1907 à 1914, l'écrivain Marcel Proust (1871 - 1922) séjourna chaque été à Cabourg. Il s’installa au Grand Hôtel où il aimait résider. C'est là qu'il écrivit son roman «À la recherche du temps perdu». Des noms familiers comme Edith Piaf et Gilbert Bécaud ont plus tard eux aussi séjourné dans ce lieu calme et en dehors de l’effervescence.

Cabourg est aujourd'hui une station balnéaire d’environ 4000 habitants, elle est située dans la région française de Basse-Normandie, département du Calvados.

La  ville a préservé son charme  «Belle Epoque». La «Côte Fleurie» et sa plage de sable fin sont à deux heures de Paris. Les amateurs de chevaux du monde entier se réunissent à Cabourg, le centre français des courses de trot. Au nouvel hippodrome les courses ont lieu d’avril à octobre.

Un magnifique golf, situé au bord de la mer, offre deux parcours de 9 et 18 trous.

Coire, Suisse

Chur Panorama im Winter, © Chur Tourismus/Andrea Badrutt

Envie de la magie des montagnes ou de l’effervescence d’une ville vivante ? La ville alpine de Coire vous offre les deux. Des ruelles pittoresques et des montagnes couvertes de neige, des centres commerciaux modernes et une nature authentique. C’est la plus ancienne ville de Suisse mais elle ne fait pas son âge ! Des manifestations culturelles, des bars, des clubs, des musées, des galeries marchandes et des petites boutiques animent vivement la capitale du canton des Grisons, pleine de vitalité urbaine au milieu du monde alpin magique. Celtes, Romains, Goths de l’Est, Francs, tous ont régné sur Coire, carrefour d’importantes routes commerciales et portail des Alpes et de ses passages. Les objets trouvés datant de l’époque néolithique, l’âge de bronze et romaine sont les preuves d’une histoire vieille de 5000 ans. D’un passé plus récent témoignent d’imposants bâtiments comme la cathédrale du palais de l’évêque, vieille de 800 ans.

Une visite guidée de la ville est une véritable aventure pour les férus d’histoire.

Avec le mont Brambüesch, la ville possède son propre domaine pour tous les sports en hiver comme en été. Pendant la saison estivale, Coire est le point de départ des randonnées, ainsi que des visites de vignobles et de ses caves à vin dans la région «Bündner Herrschaft».

Les rails du train «Bernina-Express», classé en 2008 patrimoine mondial par l’UNESCO, partent de Coire, la capitale du canton des Grisons dans la vallée du Rhin suisse, à Tirano dans la région de Valteline en Italie en passant par St. Moritz et Pontresina, dans le canton d’Engadine, et la Vallée de Poschiavo. Ce parcours est le plus beau des traversées alpines !

Dubrovnik, Croatie

Dubrovnik, Croatie

Dubrovnik, une des plus fascinantes et impressionnantes villes de Croatie, est souvent appelée «La perle de l’Adriatique». L’écrivain irlandais George Bernhard Shaw a déclaré après la visite de cette ville : «Ceux qui cherchent le paradis terrestre, venez voir Dubrovnik».

Déjà les romains s’étaient installés sur la corniche. La ville Dubrovnik a été fondée au VIIe siècle. Avant de devenir une ville-république autonome au milieu du XIVe siècle, elle était sous la souveraineté de Byzance. Napoléon occupa Dubrovnik en 1806. En 1815 par décision du Congrès de Vienne cette ville devint autrichienne. Après la Première Guerre Mondiale elle fait partie du nouveau royaume des serbes, croates et slovènes qui forment, après la Seconde Guerre Mondiale, la Yougoslavie.

Le temps passe, mais la magie et le charme de la ville restent. Ne manquez pas de visiter les anciens remparts de Dubrovnik. Depuis ces puissantes fortifications la vue est magnifique sur la vieille ville avec ses toits en tuiles rouges et sur la mer d’un bleu profond.

Les plus impressionnantes attractions de la ville sont la grande fontaine «Ono frio», la chapelle du rédempteur «Sveti Spas» avec ses somptueux autels en marbre ainsi que le monastère voisin des Franciscains. Situé en face de Sveti Vlaho, le palais «Sponza», conçu dans un style entre gothique international et renaissance, est un des rares bâtiments qui a résisté au tremblement de terre de 1667.

N’oubliez pas de visiter le monastère des Dominicains, situé à l’extérieur des remparts, avec son cloître remarquable et les très grands tableaux exposés au musée du monastère.

L’ancien carrefour du commerce entre Venise et l’Est de la Méditerranée est toujours une destination prisée par les bateaux de croisières et les yachts.

Exeter, Angleterre

(c) Tony Howell

Exeter fait partie des plus anciennes villes de Grande-Bretagne. À son emplacement vivait l’ethnie des Dumnoni qui a été chassée par les Romains autour de l’an 50. Ceux-ci ont fondé un village en le protégeant par de larges remblais, dont une grande partie a été conservée. Aujourd’hui comme à l’époque, le centre de vie d’Exeter est à l’intérieur des remparts. Vous y trouvez de nos jours un quartier moderne de commerces et d’affaires, ainsi que des rues animées avec boutiques et galeries marchandes.

Au IXe et Xe siècle, Exeter était un important bastion des Saxons qui ont résisté longtemps aux assauts des Danois. Ils ont finalement cédé leur place en 1003. Exeter est devenue un évêché en 1050. William le Conquérant occupa la ville en 1068. Les ruines du château fort «Rougemont» construit par William le Conquérant au XIe siècle sont à visiter. Le plus célèbre bâtiment d’Exeter est la cathédrale Saint Peter qui a été construite entre 1280 et 1369. Cette église de style gothique est connue en raison des tours singulières de la nef transversale. Sa bibliothèque possède un grand nombre de manuscrits précieux (entre autres celui datant du Xe siècle et portant le titre «Exeter Book»).

Le «Guildhall» datant du XVe siècle est considéré comme la plus vieille mairie d’Angleterre. Sont aussi intéressant à visiter, la vielle maison de la douane, la maison de la guilde des tisserands ainsi que le populaire café «Mol’s» déjà apprécié dans son temps par Francis Drake et Walter Raleigh.

À l’ouest d’Exeter se trouve Dartmoor, un paysage sauvage et marécageux avec des forêts et des collines. D’autres lieux invitent aux excursions comme la côte de Devon à seulement 15 km et les villages pittoresques aux alentours. Le point culminant des manifestations de l’année est le «Exeter-Festival» en juillet avec ses artistes internationaux présentant un large éventail de prestations culturelles.

Marienbad/Marianske Lazne, République tchèque

Marienbad qui forme avec Karlsbad et Franzensbad le «triangle» des stations thermales de la Bohême de l’ouest, est appelée «le joyau» des stations thermales tchèques. Environ 70 km de chemins de promenade invitent à découvrir la ville qui reflète l’image de l’architecte imposante du XIXe siècle. Nombre de bâtiments ont été méticuleusement restaurés ces dernières années.

À Marienbad, il y a environ 40 sources médicinales qui aident à traiter les troubles respiratoires, rénaux, urinaires et musculaires. Le traitement des maladies et la vie thermale ont une longue tradition à Marienbad. Sa réputation a fait venir de nombreux artistes et notables. D’entre les plus célèbres figurent Johann Wolfgang von Goethe, Richard Wagner, Johann Strauss, Stefan Zweig et Franz Kafka. Le roi d’Angleterre Eduard VII était très fidèle à Marienbad, il s’y est rendu neuf fois. Les méthodes, les plus modernes, sont appliquées aujourd’hui aux traitements des cures.

L’offre culturelle de la ville est variée : des concerts dans la célèbre Colonnade en été, des spectacles de théâtre, d’autres concerts et des soirées dansantes. Le point culminant de toutes les manifestations est le festival annuel de Chopin en août. Des excursions d’une journée amènent à Eger, Karlsbad, Franzensbad ou au couvent Tepl avec sa bibliothèque unique.

Mayrhofen, Autriche

Situé tout en haut de la vallée du Ziller, Mayrhofen offre à ses hôtes de multiples possibilités pour le sport et la détente. La commune est l’une des plus populaires destinations touristiques d’Autriche en raison de son magnifique paysage et l’hospitalité de ses habitants.

En été et en hiver – Mayrhofen est un cadeau pour tous ceux qui cherchent des loisirs actifs. Plus de 200 km de sentiers balisés ainsi que les 372 km2 du parc national «Zillertaler Hauptkamm» sont appréciés par les randonneurs et promeneurs. Les «aventuriers» peuvent pratiquer du deltaplane, du VTT, du kayak ou entreprendre une descente en rafting. Des courts de tennis et de squash ainsi que le parc aquatique complètent la gamme d’été. En hiver, le domaine skiable s’étend sur 4 millions de m2 avec de nombreuses pistes de ski de fond, des pentes pour faire de la luge, des pistes de curling ainsi qu’une patinoire. L’animation des soirées est assurée dans les restaurants, bistros, bars et discothèques ainsi dans les salles de fêtes de la «Maison de l’Europe». Les enfants tiennent une place particulière dans le cœur des habitants de Mayrhofen. Pour eux sont organisés des programmes spéciaux, une grande fête en été, et en hiver quatre écoles de ski et «Wuppys Kinderland», une garderie pour les petits de trois mois à sept ans.

Peterhof, Russie

Peterhof, l’ancienne résidence d’été des tsars, est située à 29 km à l’ouest de St. Petersburg. Pendant l’été, d’innombrables visiteurs du monde entier choisissent  comme destination le célèbre «Versailles russe» sur la rive sud du golfe de Finlande.

Les débuts de Peterhof datent de 1704 quand Pierre le Grand a fait construire une simple maison en bois sur une hauteur au bord de la mer baltique. En 1712, St. Petersburg est devenue la capitale de la Russie, la construction d’un vaste palais, selon les dessins et les idées du tsar, a commencé. L’inauguration de la résidence du tsar à Peterhof a été célébrée en 1723. Les travaux d’agrandissement et d’aménagement ont continué même après la mort de Pierre le Grand. L’ensemble est aujourd’hui un des plus importants châteaux avec parcs du XVIIIe et XIXe siècle. Peterhof est surtout connue en raison de ses fontaines et jets d’eau dans le parc du château : la grande cascade, construite autour de 1725, comporte 17 statues, 29 reliefs, 142 jets d’eau et 64 gargouilles.

La ville de Peterhof compte environ 83 000 habitants. Vous trouverez des petits cafés, des restaurants et un hébergement de bon marché. Une large partie des facultés de sciences naturelles de l’université de Saint-Pétersbourg est installée à Peterhof.

Terracine, Italie

Terracine, située à cent kilomètres au sud de Rome, est déjà mentionnée, dans les annales, comme colonie romaine, dans les annales en 329 avant Jésus Christ. La ville a eu de l’importance en raison de son port et de sa situation sur la «Via Appia». C’était une station balnéaire pour les citoyens romains en quête de détente. Un immense ensemble de temple, au-dessus de la ville, témoigne de son passé. Sur le mont «Sant’ Angelo», d’une hauteur de 227m, est installé le temple «Jupiter-Anxur» datant du premier siècle avant Jésus Christ.

De nombreux bâtiments classés rappellent le riche passé historique de Terracine : la cathédrale datant du XIIe siècle, le palais Venditti du XIIIe siècle ainsi que le palais Braschi, résidence du pape Pius, inauguré en 1795. Il faut visiter aussi le Forum Severiano et les thermes Marina et Neptuniae.

Une plage de sable, longue de dix kilomètres, invite aux baignades d’avril à octobre. À Terracine, le soleil brille environ 530 heures par an de plus qu’à Venise. Sur les versants du mont Ausoni pousse, grâce à cet ensoleillement, le célèbre vin «Moscato di Terracina». De nombreux hôtels et auberges ainsi qu’un grand camping offrent des logis pour toutes les bourses. L’excellente cuisine italienne et l’hospitalité des habitants sont des garants d’un séjour agréable.